« Notre escapade en camping-car en Pays de Fayence » par Serge et Pierrette.

Nous sommes au mois de mai, un de ces weekends délicieux où le soleil éclatant et la clémence des températures nous invitent à nous évader, pour quelques jours, pas très loin mais ailleurs.

Comme une envie de Provence mais de Méditerranée aussi.

Nous quittons Lyon à bord de notre maison mobile et descendons l’A6, puis direction … la côte. A l’approche des Alpes-Maritimes nous sommes séduits par l’indication Lac de Saint-Cassien.

Et pourquoi pas ? Sur l’A8… sortie 39. Nous entrons en Pays de Fayence, un territoire fièrement annoncé par une promesse : 9 villages perchés.

Longeant le Lac de Saint-Cassien et ses eaux émeraudes, notre envie d’évasion nous pousse à aller rencontrer ces 9 villages.

Fayence, nous voilà

Samedi matin, notre première halte nous pose à Fayence en plein cœur d’un marché provençal coloré. Ce qu’il nous fallait ! Légumes et fruits, épices, huiles d’olive mais aussi chapeaux, étoffes et surtout l’ambiance que nous espérions trouver en quittant l’autoroute : un petit coin de France, paisible, heureux et vivant avec, autour des étals, comme un léger accent d’ici, enfin d’ailleurs…

Marché typique

Marché typique

Puis levant les yeux, c’est sans un bruit que nous sommes agréablement surpris par un planeur terminant son vol pour se poser juste là sous nos yeux émerveillés.

Flânant dans les ruelles entrelacées, nous entrons sans même nous en apercevoir dans le village voisin : Tourrettes, véritable « Musée à ciel ouvert ».

Quelle étonnante et agréable découverte ! Dans un village comme nous rêvions, avec ça et là des œuvres, des toiles, des sculptures, côtoyant les volets et portes chamarrés de ruelles parfaitement dessinées. Au détour, une doreuse couvrant d’or de délicates fleurs séchées.

La petite Toscane

Une terrasse s’ouvrant sur une petite Toscane nous invite à déguster un verre, de Rosé AOC Côtes de Provence évidemment… et de Seillans qui plus est ! Une discussion avec nos charmants voisins de table nous donne envie de reprendre la route vers Mons, le plus haut perché des villages de ce plaisant territoire.

Une ascension douce à 850 m d’altitude, traversant le Fil, petite rivière encaissée, comme de petites gorges qui nous plongent juste après dans un face à face avec les grandes gorges de la Siagne. Une vue fantastique s’offre à nous vers la baie de Cannes. Nous devons nous arrêter pour profiter de la quiétude de ce panorama et de la beauté de collines couvertes de chênes.

Vue des gorges de la Siagne depuis Mons

Vue des gorges de la Siagne depuis Mons

Perché sur son éperon rocheux

Mons en Provence

Juste quelques mètres plus loin, le voilà ce village tant vanté par nos voisins de table : Mons en Provence, perché sur son éperon rocheux, défiant le vide sous ses pieds. 800 âmes y vivent à l’année pourtant les restaurants sont remplis.

Vue du village de Mons

Le musée marine et montagne

A l’office de tourisme on nous invite à découvrir le Musée Marine et Montagne dans lequel se tient une reconstitution en allumettes, oui en allumettes, du village et de grands navires. Mais quelle rencontre émouvante ! Quelle passion chez Monsieur Audibert dont nous gardons encore un souvenir émerveillé. Un détour à la petite boulangerie de Chrystel et Virgine nous pousse là encore à la gourmandise. Simples mais si appétissantes, leurs navettes à l’anis, à la fleur d’oranger ou au citron ont eu raison de nous.

Juste contempler

Amoureux de ce délicieux village, nous restons là à contempler, juste contempler. Passant à nos côtés un villageois, je présume, panier à la main, nous glisse à l’oreille, restez encore un peu … après le mistral vous finirez par la voir… !? Nous comprendrons ensuite qu’il parlait de la Corse. Il disait vrai, on peut la voir mais le vent n’était pas avec nous ce jour là !

Coucher du soleil sur la méditerrannée

Profitant du couchant et des reflets sur la Méditerranée désirée, nous reprenons la route vers Seillans, classé parmi les Plus beaux villages de France. Une halte pour la nuit dans un hôtel de charme « Les 2 rocs », un diner sous les platanes rafraichis par la fontaine. Nous sommes envoutés.

À la découverte des bories

Au petit matin, une visite à la découverte des bories, abris de bergers, posés à l’entrée du village nous permet une balade d’une heure trente. Notre retour au village nous mène à la Maison Walberg, musée dédié à Max Ernst, peintre dadaïste, et à sa femme Dorothea Tanning qui résidèrent dans cette commune.

Fontaine de Seillans

Fontaine de Seillans

Peu décidés à quitter ces paysages, nous étirons le temps pour un nouveau déjeuner sur la place du Thouron. Une carte provençale éveille nos papilles.

L’heure du départ… nous gardons en tête la douceur de ce chapelet de villages perchés, rencontre inattendue sur la route du soleil. A 4 heures de chez nous, nous avons choisi d’en faire notre coin de paradis et y revenons 2 fois par an, depuis 7 ans déjà.

Chaque visite en Pays de Fayence reste comme une première fois… un émerveillement.

Serge et Pierrette