les Rivières du Pays de Fayence

Le Pays de Fayence est couvert de rivières et de cours d’eau. Si la Siagne conserve en toute saison un niveau d’eau confortable, certaines rivières vivent et s’assèchent au fil des saisons pour renaître au printemps. Vous pourrez croiser nombre d’entre elles au fil de vos promenades dans nos villages.
Outre La Siagne et La Siagnole évoquées ci-dessous, vous pourrez découvrir également le Biançon ou Riou blanc, long de 14 km ce cours d’eau prend sa source à Seillans et alimente le lac de barrage de Saint-Cassien.
L’Endre prend sa source à Saint-Paul-en-Forêt et appartient au bassin versant de l’Argens dans lequel elle se jette. Elle serpente dans les forêts de Saint-Paul offrant en saison haute de grands espaces de fraîcheur. Vous pourrez encore découvrir La Camiole, Le Chautard, La Camandre, Le Fil

l'Endre

l'Endre

Pont de L'Endre

Pont de L'Endre

La Siagne

Bien que souvent nommée rivière, La Siagne est bien un fleuve. Celui-ci, long de 42 kms prend sa source au pied de l’Audibergue, sur la commune d’Escragnolles, à 1435 m d’altitude et se jette dans la Méditerranée à Mandelieu. Il traverse 12 communes du Var et des Alpes maritimes, dont 4 du Pays de Fayence : Mons, Callian, Montauroux et Tanneron.La Siagne compte de nombreux affluents dont la Siagnole (ou Siagne de Mons longue de 5,8 kms) ou le Biançon (également nommé Riou blanc et long de 14 kms) qui alimente le Lac de Saint-Cassien depuis la construction en 1962 d’un barrage.La construction du canal de la Siagne permet quant à lui d’alimenter Grasse et Cannes en eau potable.Le parcours de ce fleuve a permis au fil du temps la création d’incroyables gorges, profondes par endroit de 400m et donnant à ce site un relief des plus étonnant composé de cascades pétrifiantes, de ponts naturels ou de grottes, que les amateurs de nature prendront le temps de découvrir grâce aux différentes randonnées proposées dans le topo guide ‘Saint-Raphaël et le Pays de Fayence à Pieds’ en vente dans les offices de tourisme.L’activité humaine a été autrefois très présente sur les rives de La Siagne. De nombreux vestiges de moulins sont encore visibles sur ses rives dont ceux du site de Saint-Cassien des Bois sur la commune de Tanneron.

Une faune et une flore exceptionnelles

La configuration du site, l’environnement et la stabilité thermique de l’eau à 12 °C font de La Siagne un site privilégié pour de nombreuses espèces animales et végétales et qui lui permettront d’être retenu ‘Zone Spéciale de Conservation’ (ZSC) dans le Réseau Natura 2000 sous l’appellation ‘Gorges de la Siagne’. Le SIIVU (Syndicat Interdépartemental Intercommunal à Vocation Unique de la Haute Siagne) est depuis 2000, chargé n’animer ce réseau.
Ce site d’exception présente une importante fragilité mais reste accessible à tous. Il est du devoir de chacun de préserver la qualité de ce lieu.La pratique de la pêche, de la randonnée ou de la baignade est possible. Pensez toutefois à protéger cet environnement unique.En savoir plus sur la Siagne, la faune et la flore :
Consultez le site du SSIVU.  www.gorgesdesiagne.fr

La Siagne

La Siagne

La Siagnole

ou Siagne de Mons s’écoule depuis sa source du Neissoun à Mons sur près de 5,8 kms pour se jeter dans La Siagne. L’accès à Mons depuis Fayence (par la RD 563) offre l’un des plus incroyables points de vue sur les gorges de La Siagnole.

Cette rivière a été très tôt apprivoisée par les romains. Installés à Fréjus, alors dénommée Forum Juli, ces derniers construisirent dans le milieu du 1er siècle de notre ère un aqueduc de près de 42 kms pour alimenter en eau cette importante ville littorale. Les ingénieurs de l’époque ont entrepris une incroyable construction traversant des reliefs tourmentés (cours d’eau, falaises, massif de l’Estérel). Il semblerait que cet aqueduc ait alimenté Fréjus pendant plus de 4 siècles.

La Cascade de Gourbachin

La cascade de Gourbachin, à Bagnols-en-Forêt est signalée sur la carte par le ravin de la Vauloube. Une tranchée permet à cette rivière de s’échapper en cascade du plateau où elle prend naissance pour ensuite contourner l’éperon rocheux du village, capter plusieurs ruisseaux et se jeter dans le Reyran. La promenade ombragée dans ce vallon, indiquée à la sortie du village en direction du Muy, nous conduit en 20 minutes à cette cascade véritable havre de fraîcheur les jours de canicule. Le chemin relativement facile est balisé en jaune, un passage plus acrobatique apporte un charme supplémentaire à la balade qui fait partie des curiosités du village.

Les cascades de Clar et de la Pare, toutes deux situées sur la commune de Mons, ces petites cascades sont l’occasion d’une randonnée d’une journée entière à effectuer par le GR 49. Dépaysement et grands espaces au rendez-vous. Attention toutefois à la saison pour pratiquer cette randonnée : en saison estivale, ces cascades peuvent être taries.

Certaines parties de cet ouvrage subsistent et sont visibles au public : la Roche taillée à Mons ou les arches Sainte-Croix, Sénequier ou d’Esquine à Fréjus.

cascade de Gourbachin

cascade de Gourbachin

Les cascades de Clar et de la Pare,

Toutes deux situées sur la commune de Mons, ces petites cascades sont l’occasion d’une randonnée d’une journée entière à effectuer par le GR 49. Dépaysement et grands espaces au rendez-vous. Attention toutefois à la saison pour pratiquer cette randonnée : en saison estivale, ces cascades peuvent être taries.
La cascade de Gourbachin, à Bagnols-en-Forêt est signalée sur la carte par le ravin de la Vauloube. Une tranchée permet à cette rivière de s’échapper en cascade du plateau où elle prend naissance pour ensuite contourner l’éperon rocheux du village, capter plusieurs ruisseaux et se jeter dans le Reyran. La promenade ombragée dans ce vallon, indiquée à la sortie du village en direction du Muy, nous conduit en 20 minutes à cette cascade véritable havre de fraîcheur les jours de canicule. Le chemin relativement facile est balisé en jaune, un passage plus acrobatique apporte un charme supplémentaire à la balade qui fait partie des curiosités du village.

La cascade de la Siagne

Le Pont de Tuves, construit en 1802, il surplombe La Siagne et relie les communes de Montauroux et de Saint-Cézaire (Alpes-Maritimes) où il est appelé Pont des Gabres. Le mot Tuves provient du mot tuf. Il est souvent confondu avec un pont romain, construit plus en amont, dont il ne reste qu’une partie.Une petite randonnée d’une heure 1/2, nécessitant de bonnes chaussures adaptées, vous permettra de rejoindre ce pont et peut-être de vous rafraîchir dans l’eau très fraîche de La Siagne. Départ depuis le stade du Défens à Montauroux.

Cascade du Pont des Tuves

Cascade du Pont des Tuves