Seillans de placettes ombragées, ponctuées de fraîches fontaines en ruelles pavées, venez découvrir le riche patrimoine historique et culturel de Seillans. De nombreux artistes, artisans d’art et galeries présentent leurs créations originales. Seillans est classé parmi l’un des « Plus beaux villages de France ».

UN PEU D’HISTOIRE SEILLANAISE

Autrefois sur cette place se trouvaient un moulin à huile, des boutiques et des ormeaux remplacés par la suite par des platanes. La fontaine dite «la plus basse» située sur l’ancienne place du marché est devenue, avec le lavoir, fontaine du Thouron en 1724. Reconstruite en 1836, elle a été entièrement restaurée de 2000 à 2004. Une des plus importantes places de Seillans.

Fontaine de Seillans

Fontaine du Thouron

La porte sarrasine

Elle doit son nom à son système de fermeture et non aux sarrasins qui ne vinrent jamais à Seillans. Bâtie au XIIe siècle, elle clôturait la première enceinte. Les maisons médiévales qui servaient de défenses au château s’écroulèrent dans les années 50 laissant apparaître les Deux Rocs.

Porte Sarrasine

Porte Sarrasine

Le Dragon d'Ivanoff

Le Dragon d'Ivanoff

La chapelle Notre-Dame de l’Ormeau

Nichée dans son écrin de verdure cette chapelle du XIIe siècle, recèle bien des trésors : cippe romain, fragment de chancel paléochrétien, chaire sculptée du XVIIe siècle, exvotos, statue de ND, et surtout son retable baroque du XVIe siècle.
Visites commentées toute l’année, les jeudis à 11h15 (du 15 septembre au 15 juin et lors des journées du patrimoine, sur réservation au Bureau d’Informations Touristiques de Seillans) – Tarif individuel : 3 €.

Chapelle Notre Dame de l'Ormeau

Chapelle Notre Dame de l’Ormeau

L’ART EN HÉRITAGE

Dans les locaux du Bureau d’Informations Touristiques (Maison Waldberg) les collections Max Ernst, Dorothea Tanning et Stan Appenzeller sont visibles toute l’année et séduiront les amateurs d’art. Seillans possède aujourd’hui 100 lithographies et gravures de Max Ernst et de Dorothea Tanning son épouse, ainsi que son fameux “lit-cage” et un paravent.
MAISON WALBERG : Musée-collections de Max Ernst et Dorothea Tanning
Musée Max Ernst :
Le créateur de l’étrange oiseau Loplop avait trouvé sa « planète » à Seillans. Avec une centaine de lithographies estampes et gravures de Max Ernst et de Dorothea Tanning, ce lieu retrace le séjour du couple à Seillans, de 1964 à 1976.
Connu comme l’un des plus grands représentants du mouvement surréaliste, Max Ernst a fini sa vie et son œuvre dans la tranquillité de ce très joli village perché. C’est sur la place de la République, qu’affectionnait tant Max Ernst, que vous pourrez admirer son fameux bronze «Le génie de la Bastille».

Le Génie de la Bastille - Max Ernst

Le Génie de la Bastille - Max Ernst

Musée Max Ernst Seillans

Musée Max Ernst Seillans

Don de sa veuve Dorothea Tanning, inauguré le 24 juin 1994, sur la place de la République, là où il venait souvent jouer aux boules avec les gens du village.
La culture des indiens Hopis, établis en Arizona, a profondément passionné et influencé M. Ernst lorsqu’il y séjourna, puis s’installa à SEDONA (1942-1954). Son bronze s’inspire des mâts totémiques des Hopis et des poupées rituelles, que lui-même collectionnait. Avec malice il baptisa son mât, surmonté du génie de la liberté, le « Génie de la Bastille », s’inspirant de la colonne de Juillet (place de la Bastille à Paris).

Donation Stan Appenzeller
Stan Appenzeller (1901-1980) d’origine polonaise, est né à Menton. Ses tableaux s’inspirent de Lovis Corinth (expressionniste 1858-1925), Rik Wouters (flamand 1882-1916), et Kokoschka.
Ses tableaux sont le reflet d’un tumulte intérieur face à un monde extérieur qui a évolué, changé et qu’il ne peut accepter alors qu’il recherche la sérénité et la quiétude, qu’il trouvera d’ailleurs à Seillans où il finira ses jours.

A découvrir aussi sur Seillans

• Les Bories
• Le dragon d’Yvan Ivanov
• L’Eglise Saint-Léger

Venir à Seillans